Vous lisez
Mais arrête de te justifier !

Mais arrête de te justifier !

Parce-queIl parait que je n’arrête pas de me justifier tout le temps, mais en fait, c’est pas de ma faute, c’est parce que je voudrais pas laisser croire que …ou … Mais arrête, on te dis !

J’ai fait ça parce que …
J’ai dit ça parce que …
J’ai pas terminé parce que …
Ah oui, mais en fait, c’est parce que …

La locution « parce que » hante mon vocabulaire en permanence. Je n’arrive pas à m’en défaire. Le pire, c’est que je trouve ça vraiment inélégant ce « parce que » qui sort de ma bouche à tout bout de champ. Certes, ça pourrait être pire avec « à cause que », mais là, vous auriez vraiment de quoi vous inquiéter pour mon niveau de français.

Le truc, c’est que j’ai une fâcheuse tendance à me mettre dans la peau des autres. Et comme j’ai une imagination débordante, ça complique un tantinet le truc en question. En vraie gentille, j’ai peur de froisser alors que ce n’était pas mon attention ou qu’on me prenne pour ce que je ne suis pas. Je me dis que j’aurais dû tourner ce mail autrement … que c’est sûr, elle va mal le prendre, … que si ça se trouve, elle va croire que … Bien sûr, je me dit toujours ça, après, une fois que c’est fait (c’est pas drôle, sinon …).

Dans ma tête, ça fait : « j’aurais peut-être pas dû dire ça comme ça… Et puis ces mails, on se rend pas compte des fois. Y a pas l’intonation … J’aurais dû mettre un smiley … Elle va pas comprendre que c’était de l’humour …C’est sûr, elle va mal le prendre … Mais je suis bête, là c’est évident, depuis sa séparation avec Xavier, c’est SON talon d’Achille, ce truc. … Merde, je suis trop bête, pourquoi je n’y ai pas pensé … Elle va m’en vouloir … Mais pourquoi j’ai dit ça ? …Elle ne voudra plus me parler …. C’est fini … Je vais être victime d’une effroyable méprise pour un trait d’humour râté … Elle va raconter à tout le monde que je suis une pov’fille vraiment méchante … Et je n’aurais plus d’ami ! ».

Et là, n’y tenant plus, j’appelle pour me justifier. En général, c’est à ce moment que je m’enfonce : soit j’ennuie littérallement mon interlocuteur, soit en expliquant-le-pourquoi-du-comment-ça-se-fait-que … là, dans l’élan, sans même m’en rendre compte, je dis pile-poil ce qui va vraiment le mettre dans une colère noire. Et ensuite, je me dis que c’est sûr, j’ai fait une gaffe, et c’est reparti pour un tour !

Le pire, c’est que moi, les gens qui se justifie, je déteste ça ! Et là, j’essaie de me justifier de me justifier. Alors, c’est décidé, à partir de maintenant j’arrête, parce que ça ne m’apporte rien de bon (c’est pas gagné, n’est ce pas ?)

Ah oui, et au cas où vous ne vous en seriez pas rendu compte, j’ai également une fâcheuse tendance à exagérer, des fois. 😀

Voir les commentaires
  • ça fait plaisir de rencontrer des gens gentils
    je reviendrai sur ton blog pour me rassurer sur l’humanité … les c… ont l’air tellement + nombreux parfois 😉
    Bonne journée

  • Haaa tu m’as fait mourrir de rire ! Tout comme toi je me turlupine beaucoup avant l’envoie d’un mail, ai je bien placé mes smiley, n’est pas ridicule d’en avoir mis 3, y’en a t il un de trop ?! Mais comment faisions nous avant le smiley…. Sinon je préfère quand même ceux qui se justifient, à ceux qui nient ! C’est un défaut tendre, t’es pardonnée 😉 (et hop le smiley :-D)

  • Lilidoleron > sans vouloir te décevoir, je suis sûre que de temps en temps, je dois avoir un vieux fond de méchanceté qui remonte. Mais tout petit, hein ? J’espère que tu reviendras quand même.

    Mamzelle Soso > je ne sais pas comment on faisait avant le smiley, ni avant le mail, le téléphone, les SMS, les chats, et tout ça…

  • Ca ne s’appelle pas de la gentillesse, ça s’appelle du manque de confiance en soi. j’ai l’impression d’enfoncer une porte ouverte en te disant ça mais je sais que parfois ça va mieux en le disant.
    Bon, maintenant répète après moi : je suis une fille bien, intelligente, belle et aimée de tous.

  • Tiens, je connais ce genre d’hésitation… Je ne sais pas combien de version je fais du moindre mail que j’envoie; il faut que tout soit clair, drôle, compréhensible, fin, brillant…parfait quoi!
    Et quand je sens que j’ai fait, ne serait-ce qu’une minuscule critique, je m’en torture l’esprit pendant des heures et je culpabilise à mort (même si au fond de moi je sais qu’il fallait que je le dise).
    Olala, c’est beaucoup trop long et tarabiscoté ce que j’écris, bon, j’efface tout et je recommence -Suppr-Suppr-Suppr…

  • je reviens tu vois pas besoin de t’inquièter 😉
    je sais bien que tu es une méchante fille !
    tatoo : marre de ceux qui ont trop confiance en eux … ils ne progresseront jamais !
    j’arrête ma philo de comptoir – bonne journée

  • Je te comprends totalement, je fais exactement pareil. je me mets à la place de l’interlocuteur et avec mon imagination, j’exagère complètement. Et finalement je reprends tout pour ne pas paraître méchante.

    Ah cette imagination me perdra…

Répondre

Votre adresse email ne sera jamais publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


© 2020 Vert Cerise - Laetitia Lazerges - Tous droits réservés
12 rue Vivienne, lot 3 - 75002 Paris

Inscrivez-vous à la newsletter

"Autant chercher une aiguille" est la newsletter (ré)créative du blog, envoyée une ou deux fois par mois pour faire le plein d'inspirations et d'idées créatives. Indiquez simplement votre email ci-dessous pour la recevoir.

Holler Box

Inscrivez-vous à la newsletter

"Autant chercher une aiguille" est la newsletter (ré)créative du blog, envoyée une ou deux fois par mois pour faire le plein d'inspirations et d'idées créatives. Indiquez simplement votre email ci-dessous pour la recevoir.

Holler Box