Vous lisez
Des produits cosmétiques bio chez Yves Rocher

Des produits cosmétiques bio chez Yves Rocher

J’ai testé 3 des 7 nouveaux produits de la nouvelle gamme Culture Bio : la crème du réveil, la crème du coucher et mon chouchou l’huile précieuse du soir.  On y retrouve grosso modo ce qui a fait le succès d’Yves Rocher, le bio, en plus !

Pour moi Yves Rocher, c’était ma première rencontre avec les cosmétiques. Mon premier parfum « de grande » au chèvrefeuille. Mes premières dépenses entre copines pour acheter des gels douches et des crèmes pour le corps aux odeurs de fruits.

Et j’imagine qu’on est beaucoup, comme ça, à avoir commencé par Yves Rocher, parce que :
1. c’est pas cher,

2. ça sent bon,

3. leurs produits sont pas mal.

Leurs nouveaux cosmétiques, Culture Bio, ne dérogent apparemment pas à cette règle.
1. C’est abordable ? Plutôt, les produits coûtent entre 9 et 25 euros.
2. Ca sent bon ? Oui, si on met de côté la crème du réveil et sa mente poivrée avec laquelle j’ai un peu de mal. Les parfums 100% naturels sont composés d’huiles essentielles issues de lavande, de camomille, de jojoba et j’en passe : pour la crème de nuit et l’huile, c’est délicat, un peu fort mais pas trop, juste comme il faut.
3. C’est bien ? alors là difficile de juger au bout de quelques jours, mais en tout cas, je ne suis pas couverte de bouton, j’apprécie la texture et ma peau est toute douce. Donc jusqu’à la preuve du contraire, ça marche pas mal. L’huile précieuse est super pratique. On peut l’utiliser sur la peau, les mains, les cheveux ou en massage.
4. (car il y a un 4, et c’est ce qui est nouveau) C’est bio ! En effet toute la gamme est certifiée Ecocert et labélisée Cosmébio.

Le packaging est conçu pour réduire au maximum les emballages : pas de notice (tout est marqué sur le produit et son emballage), des encres végétales, des flacons en verre recyclé, des étuis issus de chutes de bois. Le tout fabriqué dans une usine en Bretagne. Donc moins d’émissions de CO2 pour acheminer tous ces petits pots de crème jusqu’à nous. Et d’autant moins qu’Yves Rocher compense les émissions de CO2 qui n’ont pas pu être évitées à la source par le financement d’actions de lutte contre le réchauffement climatique en Amérique du Sud et en Afrique.

Article sponsorisé

Voir les commentaires
  • Business ou pas business, tous les (petits comme grands)acteurs de la cosmétique bio semblent d’accord sur le fait que c’est une bonne chose que même les grosses boîtes de cosmétique conventionnelle se lancent dans le bio, pour pouvoir toucher et sensibiliser une tranche plus large de la population. On se montrera toujours suspect envers ces grosses boites mais en creusant, on se rend compte qu’il y a des initiatives mais aussi des gens motivés pour faire bouger les choses. Pas forcément au rythme souhaité, pas forcément à très grande échelle, mais tant qu’on avance, je ne peux pas être contre!

  • j’ai adoré faire moi aussi ce test, car je n’aurais peut être pas acheté tte seule ces produits! verdict, sponso ou pas: j’adore et ma peau aussi!

    critique du parfum: lâches nous le slip, tu copies colles ton speach sur chaque billet de cette campagne, ça commence à être lourd là!

Répondre

Votre adresse email ne sera jamais publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


© 2021 Vert Cerise - Laetitia Lazerges - Tous droits réservés
12 rue Vivienne, lot 3 - 75002 Paris

Inscrivez-vous à la newsletter

"Autant chercher une aiguille" est la newsletter (ré)créative du blog, envoyée une ou deux fois par mois pour faire le plein d'inspirations et d'idées créatives. Indiquez simplement votre email ci-dessous pour la recevoir.

Holler Box

Inscrivez-vous à la newsletter

"Autant chercher une aiguille" est la newsletter (ré)créative du blog, envoyée une ou deux fois par mois pour faire le plein d'inspirations et d'idées créatives. Indiquez simplement votre email ci-dessous pour la recevoir.

Holler Box