Les bottes à trou(s)

un article écrit par

shoes-2

Comme Cococerise, je mange du muesli (beurk, j’aime pô le muesli) je voudrais être une fille saine (même pas …), non,  j’ai des bottes à trou(s). Et comme elles, ce sont mes botte chéries, qui vont avec tout et que j’ai porté tout l’hiver. Alors, certes, l’hiver, c’est fini (sur le papier), elles commençaient à plucher (ce qui n’est pas très joli non plus, il faut bien l’avouer), et elles ne m’avaient pas non plus couté un rein (29, 90 si je me souviens bien … peut-être 39,90 mais pas plus). Mais ces bottes je les aime, et même si elles se meurent,  je continuerai de les porter jusqu’à la fin (© Cococerise – 2009).

shoes-1

Alors quand j’ai lu son billet, je me suis pris d’espoir que son histoire de mode de bottes trouées, ça marche. Parce que ce n’est finalement pas pire que les jeans troués ou les collants lacérés. Parce que ça a un côté grunge qui me fait faire un bond de 10 ans en arrière, style « Smells like teen spirit » version pied (rolala, je touche le fond là). Parce que je ne peux pas et ne veux pas m’en séparer.

Mais comme souvent fille varie, il n’est pas improbable qu’entre le moment où j’écris ce billet (27 mai, soir) et celui où il sera publié (28 mai, matin), je ne rêve déjà d’une paire de repetto zizi blanche, de ballerines noires qui vont avec tout (et qui manquent cruellement à mon shoesing), d’escarpins vert d’eau et de bensimons (qui me trottent en tête depuis deux semaines et me feraient faire un bond de 10 ans en arrière (smells like teen spirit, quand tu nous tiens)).

A propos

Dernière mise à jour de cet article
Thématiques
Recevoir les mises à jour (une fois par mois max)

Vert Cerise, c’est aussi un studio de création de contenus DIY pour les pros. Travaillons ensemble.

A lire aussi

Autant chercher une aiguille,
la newsletter du site

Pour encore plus de créativité, inscris-toi.

Les derniers articles