Vous lisez
e-Flaubert & co

e-Flaubert & co

ebooks

Tous les ans, un peu avant noël, ma mère nous demande à moi et mon frère d’établir la liste de ce qui nous ferait plaisir. Cette année, on lui a dit « des surprises » ! Et pour moi, la surprise, c’était un livre électronique. Une vraie surprise !

Ma chère maman s’est sans doute souvenue que sa geekette de fille était une dévoreuse hors pair de romans et que le cadeau était donc parfait ! Pourtant, ouvrant le papier cadeau et découvrant la chose, j’étais sceptique. Contente, amusée, mais sceptique. Parce que j’aime l’objet livre et le contact du papier. Parce que tourner les pages, feuilleter le livre pour revenir en arrière et vérifier un passage est un rituel qui fait parti du plaisir de lire. Parce que cela m’offre une excuse pour craquer pour un joli marque page. Parce qu’il n’y as pas besoin de chargeur et qu’on est jamais à court de batterie. Pour toutes ces raisons et certainement d’autres, je restais attachée à la classique édition imprimée. Et même l’excellent article de Mr Lâm, qui avait attisé ma curiosité, n’avait pas réussi à me faire changer d’avis.

Et puis, il est arrivé au pied du sapin. Et par la force des choses, j’ai creusé un peu le sujet et j’ai pu vérifier que toutes mes bonnes raisons de préférer le livre papier sont véridiques (hormis la batterie, qui tient étonnamment bien). J’ai même pu en ajouter de nouvelles, car c’est un calvaire de trouver des livres … surtout en français, … surtout récents. L’offre reste chère alors que les couts sont clairement réduits (pas d’impression, pas de frais de transports). Pourtant l’ebook ne quitte pas mon sac. Alors pourquoi ?

Ce n’est pas pour le confort de lecture qu’on vante tant. Ce n’est pas pour la facilité de charger en quelques secondes un livre. Ce n’est pas pour la simplicité pour ajouter des notes (car je suis incapable d’écrire sur un livre normal). Non, ce qui me plait, c’est ce plaisir retrouvé à lire des classiques, que j’avais délaissé depuis mes années lycée. Car le livre était livré avec 150 romans de Caroll, Balzac, Shakespeare ou encore Poe. Chaque matin et chaque soir, je retrouve Emma Bovary, Dorian Gray ou Sherlock Holmes. Je ressens ce bonheur d’étudiante de dévorer ces récits intemporels, lus et relus depuis des générations et toujours dans nos bibliothèques. Une ironie du sort pour un objet moderne et technologique !

Et non, ce n’est pas pour la jolie housse que m’a fabriqué ma maman !
Non ! Enfin, je ne crois pas … même si elle est si jolie !
Allez hop, je vous la remontre pour la peine.

ebooks-2

Voir les commentaires
  • Tu es plutôt convaincante, mais malgré tout, je crois pas trop que c’est pas trop mon truc. En plus je traite hyper mal les bouquins, j’aime bien quand ils ont vécus, alors là je serai un peu frustrée! Mais chapeau à ta mère, c’était original comme idée!

  • Hihi, je ne cherche pas à convaincre. Je lui trouve même plein de défauts à cette version électronique, dont certains ne m’avaient d’ailleurs pas éffleurés l’esprit avant de le tester. Je continurai à acheter des livres, c’est sûr, mais je trouve qu’il est efficace pour remplacer les livres de poche, surtout – comme je l’explique – pour les auteurs classiques. Vu qu’il n’y a plus de droit, les ebooks sont alors gratuits. En plus les éditions papier, pour justifier leur prix peut être, sont souvent truffées de notes de bas de pages ; ça m’interrompt dans ma lecture et je déteste ça.

  • J’aime la technologie, mais là, c’est trop pour moi. Pas possible de me séparer de l’objet-livre, des flâneries dans les bibliothèques et belles librairies. Mais très bon point pour la pochette ;o)

  • La housse est chouette en effet. ^^
    Mais autant j’aime les gadgets de technologie, autant l’e-book ne m’attire pas du tout. Comme beaucoup de lectrices, et comme tu le dis à juste titre, j’aime avoir un livre en les mains, tourner les pages… et lorsqu’il s’agit de classique (après 3 ans en lettres modernes et arts du spectacle, on ne peut pas complètement abandonner les classiques ^^ ) j’aime l’odeur des pages vieillies (si elles le sont. =p ).

  • Je ne lis déjà pas des masses de vrais livres en papier alors un ebook… pourtant je trouve ça chouette comme tout ce concept, et je reconnais que l’objet en tant que tel me plaît bien !

  • je sais pas si je serais tentée par un ebook pas tester..à voir je dis pas un non définitif 🙂

    même si j’ai besoin de savoir inconsciemment de voir avancer mon marque-page quand il est à 1/3 ou à la moitié du livre. C’est un repère de savoir si je dévore le livre, ou si je dois ralentir car le livre arrive bientôt à sa fin et j’ai pas envie que ca se finisse

  • J’hésite beaucoup avec le e-book. Des fois, je me dis que ce ne serait pas plus mal pour les livres de chick lit ou autres ouvrages que je ne lis qu’une fois puis donne (moins de papier à produire, et puis normalement moins cher). Là, c’est mon côté geek qui ressort … parce que d’un autre côté, je suis tellement attachée à l’objet livre en lui même que je ne sais pas si je l’utiliserai !
    Et puis, il semblerait, d’après ce que tu dis, que le confort de lecture ne soit pas aussi bon que ce qu’on dit …

  • Je n’ai pas de livre électronique, j’ai un iPhone et avec stanza moi aussi je relis mes classiques, et ça m’amuse beaucoup! Mais je ne me vois pas investir dans un vrai ebook, je préfère les vrais livres moi aussi. 🙂

    (Par contre, si je pouvais avoir une jolie housse comme la tienne, j’hésiterais!)

  • @ Sabine : en fait, ma mère a opté pour le Sony Reader, qui contrairement au Kindle est tactile. Mais du coup, la couche sur l’écran qui lui permet d’être tactile créé de légers reflets (pas aussi important que sur un écran classique mais très légèrement génants dans certaines conditions).
    Par contre, hormis ce détail, la lecture est très agréable et les lettres ne sont pas du tout pixelisées.

  • Mon commentaire ne va pas révolutionner grand chose, vu que comme beaucoup, je préfère un vrai livre pour le toucher, l’odeur,… Un petit plaisir presque tous les soirs après avoir déjà passé ma journée devant mon ordi… Et je suis heureuse de voir que beaucoup de gens pensent comme moi ! Déjà que les CD vont venir à disparaître, il ne faudrait pas que les livres aussi !
    Oh, et la housse est ravissante : je vois d’où tu tiens tes talents de couturière !

  • Je suis moi aussi très attachée au livre-objet (quoique je n’achète que des livres de poche) et au support papier, mais l’e-reader me fait bien envie quand je pars en déplacement ou en vacances, et qu’il faut que je décide quoi emporter comme livres. Il faut qu’ils aient une bonne chance de me plaire, qu’ils ne soient pas trop lourds, si c’en est un que j’ai déjà entamé il ne faut pas que je sois presque à la fin sinon je l’aurai porté pour presque rien… Un casse-tête qui serait résolu par un e-reader !

    Quant à la housse, elle est super belle. Telle mère telle fille, semble-t-il ! (Ta maman ferait un carton en les mettant en vente sur Etsy ! 🙂

  • Rien ne vaut un vrai livre, pour le côté sensuel et le côté pratique…..! Et puis, on a suffisamment d’écrans dans la vie, pour les quitter de temps en temps, non ?

Répondre

Votre adresse email ne sera jamais publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


© 2021 Vert Cerise - Laetitia Lazerges - Tous droits réservés
12 rue Vivienne, lot 3 - 75002 Paris

Inscrivez-vous à la newsletter

"Autant chercher une aiguille" est la newsletter (ré)créative du blog, envoyée une ou deux fois par mois pour faire le plein d'inspirations et d'idées créatives. Indiquez simplement votre email ci-dessous pour la recevoir.

Holler Box

Inscrivez-vous à la newsletter

"Autant chercher une aiguille" est la newsletter (ré)créative du blog, envoyée une ou deux fois par mois pour faire le plein d'inspirations et d'idées créatives. Indiquez simplement votre email ci-dessous pour la recevoir.

Holler Box