London #6 : devenir une shoppeuse charitable

un article écrit par

seulement 8,99€

oxfam

Charity shop ? La première fois que j’ai entendu ce mot, c’était à l’occasion de l’ouverture du concept-store parisien, Merci. Il était présenté comme le premier charity shop français. Le principe était honorable : reverser les bénéfices du magasin à une association d’aide au développement à Madagascar. Intéressant, mais finalement élitiste, au vu des prix pratiqués par la maison … quelques peu exorbitants.

Mais depuis mon arrivée à Londres, j’ai sérieusement révisé ma définition du shopping charitable. Si les charity shops anglais et français ont la même finalité : reverser l’argent gagné à des associations d’aide au développement ou de recherche médicale, la comparaison s’arrête là. Car en Angleterre, point de marque luxueuse et hors de prix. Non ! Vous pouvez tomber sur des articles de luxe, mais ils dépasseront rarement 50£ ! Et ici, les charity shops sont un paradis connu de toutes les fashionitas, de Kate Moss à Victoria Beckham, en passant par les petites étudiantes un brin fauchées par le cout de la vie britannique.

A titre d’exemple, j’y ai vu une robe Burberry pour 25£ (un tout petit peu trop petite, dommage), une chemise Ralph Lauren pour 19£ (pour laquelle j’ai vraiment hésité, mais j’avais déjà la même version H&M dans mon placard. Et là, en écrivant cette phrase, un doute m’assaille …), une robe du soir Karen Miller à 40£ (trop petite aussi), une veste Armani pour 50£ (trop grande cette fois) ; le tout mélangé avec du Topshop et du H&M à peine moins cher. A ce prix-là, vous vous en doutez, c’est du « second-hand ». Les vêtements vendus par les charity shops sont des dons du voisinage, qui se donne ainsi bonne conscience, en faisant un geste à la fois humanitaire et écologique.

Si vous voulez jouer les shoppeuses charitables, je vous conseille donc de préférer les quartiers chics de Chelsea, Notting Hill ou Kensington pour faire votre bonne action à vous : achetez ces occasions à prix sacrifiés. Ne vous attendez pas pour autant à des boutiques de luxe. Ici, on est dans l’humanitaire et la présentation du magasin est souvent rustique et les cabines rudimentaires. Mieux vaut également être persévérante. Comme pour les friperies, c’est souvent une histoire de chance pour tomber sur la bonne fringue à votre taille. Cependant, sur les 6500 boutiques que compte l’Angleterre, vous devriez pouvoir trouver votre bonheur !

Mais attention, tout n’est pas rose aux pays du charity shop. Avec la crise (qui se fait particulièrement sentir ici), l’industrie du don est en panne et les charity shops ne font pas exception. Certains préfèrent revendre sur ebay plutôt que de donner, et les belles pièces se font donc plus rares. Ne dit on pas « Charité bien ordonnée commence par soi-même » ? Il arrive aussi que certains charity shops soient dévalisés. Après le passage de Victoria Beckham, la boutique Oxfam de Notting Hill a connu une hausse de ses ventes de 300%. Autant dire, qu’après une telle razzia, il n’y avait plus grand chose à se mettre sous la dent …

Quelques adresses

Oxfam – toutes les adresses sur leur site.
Traid – toutes les adresses sur leur site.
Fara – toutes les adresses sur leur site (cliquez sur Shop List).
Consultez également cet article de Time Out, qui recense les meilleurs charity shop de Londres.

CP : Oxfam bag : http://www.flickr.com/photos/wheatfields/

A propos

Dernière mise à jour de cet article
Thématiques
Recevoir les mises à jour (une fois par mois max)

Vert Cerise, c’est aussi un studio de création de contenus DIY pour les pros. Travaillons ensemble.

Autant chercher une aiguille,
la newsletter du site

Pour encore plus de créativité, inscris-toi.

Les derniers articles