Vous lisez
In ❤ with Gerda & Jörg

In ❤ with Gerda & Jörg

06

Un jour, j’ai vu cette image (et celles juste en dessous) et j’ai eu envie d’être là dans cette église à Venise, pendant la Biennale 2003. Pas de chance, déjà, un, j’étais à Paris (c’était pas gagné). Et puis deux (et c’est là que ça coince vraiment), on était en 2007. C’était donc mal parti pour m’allonger sur ce lit concentrique la tête dans une féérie fleurie. J’ai cherché, cherché, cherché pour finalement découvrir les auteurs de cette oeuvre  : Gerda Steiner et Jörg Lenzlinger.

falling-garden

J’ai immédiatement fait une recherche sur google actualités pour voir s’il n’avait pas une expo pas trop loin de chez moi, histoire de m’évader quelques heures au pays des rêves. Arrivée en bas de la page, j’avais beau essayé de continuer à scroller, il a fallu que je me rende à l’évidence, il n’y avait plus rien à afficher et rien de satisfaisant dans la liste que je venais de parcourir.
Et puis, j’ai vu ça : « Restez informé sur ce sujet d’actualité : créer une alerte e-mail pour google ».
Alors, j’ai créé ma première google alerte.

Chaque année, j’ai reçu des infos des pérégrinations de Gerda et Jörg.
2007, une expo au Brésil (je voulais bien y aller mais bon, c’est pas la porte d’à côté …). Désespoir.
2008, une expo à Melbourne (je voulais bien y aller mais bon, c’est pas la porte d’à côté …). Accablement.
2009, une expo en Russie (je voulais bien y aller mais bon, c’est pas la porte d’à côté …). Découragement.
Et puis en 2010, Paris. Paris ! Une expo à Paris !!!!!  ô joie !

Dimanche, je me suis donc rendue au Centre Culturel Suisse à Paris (et entre une halte chez Berko et une escale dans un jardin un peu secret et surtout exempt de la foule de badauds qui arpentent inlassablement, à quelques pas de là, la rue des Francs-Bourgeois), j’ai été (enfin) m’allonger sur un lit circulaire au milieu de la jungle imaginée par Gerda et Jörg pour l’exposition « Comment rester fertile ? ». La question de la fertilité est très présente dans le travail de Gerda et Jörg, mais elle est traitée ici de façon plus sombre que ce que j’avais vu, mais toujours avec cette même délicatesse, cette même vie et cette incroyable poésie qui m’avaient subjugué dans leur travail vénitien. Je vous conseille de faire un tour au CCS d’ici le 12 décembre (et puis, c’est gratuit).

Je vous laisse avec quelques photos et ces mots des artistes : «  Le thème de la fertilité est toujours présent dans nos recherches. Pour l’exposition au CCS, nous essayons de le creuser un peu plus. La fertilité de la terre, des plantes, des animaux, des humains, mais également de l’imagination. C’est très important, car nous vivons dans une époque où beaucoup de choses sont réglementées, interdites et normées. Ces règles sont souvent dangereuses, car elles tuent la fantaisie, la créativité. Il est important de ne pas toujours faire ce qui est déjà planifié.« 

thumb.large.steiner_lenzlinger_10

gerda

thumb.large.steiner_lenzlinger_5

Photos (moitié CCS, moitié moi)

Voir les commentaires

Répondre

Votre adresse email ne sera jamais publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


© 2020 Vert Cerise - Laetitia Lazerges - Tous droits réservés
12 rue Vivienne, lot 3 - 75002 Paris