Vous lisez
Brunes ou Blondes, ce n’est pas là la question (concours)

Brunes ou Blondes, ce n’est pas là la question (concours)

penelope-cruz-blonde

“Partir d’une question qui peut sembler superficielle, charmante mais futile, et s’apercevoir qu’en la creusant on touche à des choses bien plus sérieuses. Parler de la chevelure, c’est embrasser l’histoire de l’art et celle de nos sociétés. Bruns, blonds ou roux, coupés courts ou portés longs, relevés ou lâchés, les cheveux des femmes entretiennent depuis toujours un rapport étroit à l’histoire des sociétés et à la mythologie. On y lit les rapports des hommes et des femmes, aussi bien du côté de la séduction que des résistances.”

Voilà, c’est dit. En l’occurrence par le commissaire de l’exposition Brunes, Blondes qui se tient à la cinémathèque jusqu’au 16 janvier 2011. Et oui, car à travers un thème aussi frivole que le cheveu, même vu à travers le prisme du cinéma (mais en fait pas que), on peut faire un sujet sérieux (même si mettons nous tout de suite d’accord, le cheveu, c’est toujours sérieux).

Mais là, on l’on pourrait croire  assister à une “bête” opposition entre la blonde platine et candide et la brune fatale et machiavélique (et la fascination à la limite de l’érotisme dont joue souvent les cinéastes), l’exposition met en lumière l’importance de la coiffure comme mode d’expression des sociétés et de leur évolution (et toc, ça vous en bouche un coin, non ?).

En bref, vous arrivez en étant persuadé qu’on va vous servir du Marlyn et de Louise Brooks, du Lynch et du Hitchcock (sympas mais cliché). Et finalement, à travers le regard du cinéaste, mais également du peintre, du photographe ou du sculpteur, vous repartez avec de grandes questions sociétales, historiques et politiques (qui font réfléchir), allant en vrac de la honte des femmes rasées suite à la guerre, de l’opposition des hippies au cheveux longs aux militaires aux cheveux ras, de l’émancipation des femmes aux cheveux à la garçonne, du voile qui fait plus que cacher les cheveux des femmes musulmanes, de la maladie qui les fait tomber. Bref, bien plus qu’un simple coup de ciseaux ou qu’un phénomène de mode !

Concours

Le magazine Trois couleurs, des cinémas MK2, vous propose de gagner ici 5 places pour 2 personnes pour découvrir l’exposition. Pour jouer, une petite question : de quel film provient la photo de Pénélope Cruz blonde qui illustre ce billet ? Pour répondre, vous avez jusqu’à jeudi, minuit.

Voir les commentaires

Répondre

Votre adresse email ne sera jamais publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


© 2021 Vert Cerise - Laetitia Lazerges - Tous droits réservés
12 rue Vivienne, lot 3 - 75002 Paris

Inscrivez-vous à la newsletter

"Autant chercher une aiguille" est la newsletter (ré)créative du blog, envoyée une ou deux fois par mois pour faire le plein d'inspirations et d'idées créatives. Indiquez simplement votre email ci-dessous pour la recevoir.

Holler Box

Inscrivez-vous à la newsletter

"Autant chercher une aiguille" est la newsletter (ré)créative du blog, envoyée une ou deux fois par mois pour faire le plein d'inspirations et d'idées créatives. Indiquez simplement votre email ci-dessous pour la recevoir.

Holler Box