Extension du domaine de la lutte capillaire

un article écrit par

Bon, les amis, l’heure est grave. Mon sèche-cheveux s’est fait la malle. Voilà, deux semaines que je n’arrivais plus à mettre la main dessus, mais, après avoir fouillé avec mon chéri la maison de fond en comble ce soir, impossible de savoir où on l’a mis en pli. On est arrivé à la conclusion, qu’il s’était barré en catimini, dès potron-minet, quand on l’a dégagé de la salle de bain (qui n’en finit pas d’être en travaux, celle-là).

Certes, avec mes cheveux longs, il était plutôt remisé au fond d’un tiroir. Mais Léon (c’est son petit nom), reviens (je m’adresse directement à lui, s’il m’entend, on ne sait jamais…), je me suis coupée les cheveux et avec ce carré, je fais quoi sans toi, moi ? Je subis mes propres caprices capillaires ? J’attache mes cheveux quand rien ne va plus ? Je tombe malade en sortant les tiffs mouillés ? Je laisse libre court à la dictature des mèches rebelles ?

Léon, tu peux pas me cheveux-lâcher comme ça … En plus, entre nous, t’as vraiment mal choisi ton moment. C’est bien simple, si tu n’es pas de retour vendredi, j’irai en chercher un autre. Et tu pourras toujours pleurer pour revenir ! Regarde pourtant tout ce qu’on aurait pu faire ensemble !


Vous voulez vous amusez aussi à tester votre tête dans les années 50, 60 ou 70 ?
C’est par ici.

A propos

Dernière mise à jour de cet article
Thématiques
Recevoir les mises à jour (une fois par mois max)

Vert Cerise, c’est aussi un studio de création de contenus DIY pour les pros. Travaillons ensemble.

A lire aussi

Autant chercher une aiguille,
la newsletter du site

Pour encore plus de créativité, inscris-toi.

Les derniers articles