Vous lisez
Ca balance du confettis sur FWC !

Ca balance du confettis sur FWC !

mosaique_confettis

Bon alors je m’explique : FWC, c’est Fill(es) with color et « Confettis » c’est le nouveau thème coloriage du mois de mai. Mais si vous avez remarqué mon encart « En 2 secondes », vous le savez déjà (et hop, au passage, je vous signale que j’y ai ajouté la semaine dernière mon dernier message sur twitter (on dit tweet je crois, mais je préfère rester vieux jeu) et j’y balancerai de temps en temps des liens, des coups de coeur, des humeurs (d’un seul coup, un doute m’assaille : j’espère que vous n’êtes pas allergiques aux parenthèses imbriquées (ma grande passion (comme dans les livres de Jaenada (notez qu’il faut être sacrément concentrée pour bien toutes les refermer (et vous pouvez vérifier, le compte est bon !)))))).

Les premières illustrations sont déjà en ligne. Et moi, je suis ravie car sans ce projet, jamais ô grand jamais, je n’aurai sorti mes crayons (et surtout mon ordi) pour essayer de dessiner un truc qui ressemble à quelque chose. Chaque début de mois, quand le thème arrive, je me demande ce que je vais bien pouvoir faire, je cherche une idée. J’oublie. J’y repense. Je ne trouve rien. Ca m’agace. Je re-oublie.

Et d’un seul coup, hop, l’idée vient. Par exemple, elle pourrait venir quand je serai en week-end à la campagne en train de souffler sur une fleur de pissenlit (j’adore souffler sur les fleurs de pissenlit, je peux souffler sur des dizaines vingtaines cinquantaines de fleurs de pissenlit sans me lasser). Alors là, je hurle. Je dis ‘Ahhhhhhhhhh, j’ai trouvé, je sais ce que je veux faire ». A ce moment-là, toute la Tourraine doit être au courant. Elle sait pas ce que je veux faire, mais elle sait que je le sais. Bref.

Si je hurle, c’est pas pour les tourangeaux de toute façon, c’est pour mon chéri. Parce que je sais pas dessiner (je vous l’ai déjà dis), donc j’utilise un subterfuge. Et mon subterfuge à moi, c’est l’outil plume de photoshop (béni soit Mr Photoshop (sans lui, je ne serai rien)) qui me permet de détourer des formes (un sorte de décalque virtuel, quoi !). Ce qui veut dire que sans photo de ce que je veux faire à décalquer, je ne suis rien non plus. Or à cet instant précis, l’appareil photo est dans les mains de mon chéri, qui s’amuse à prendre des petites bestioles quasi invisibles dans l’herbe.

Bref. Quand l’idée arrive, je hurle. Je sautille partout aussi. Je suis sur-excitée. Je parle très très vite. Après des jours sans rien, je ne peux pas attendre une minute de plus pour voir l’idée se concrétiser. Et autant vous dire que sans ce projet, jamais ô grand jamais, je ne me serais donné autant de mal (parce que je suis limite feignasse de temps en temps) pour faire tout ça. Et cela aurait été dommage de ne pas sautiller dans ce champs au milieu des fleurs de pissenlit tout en parlant très très fort et très très vite. Vraiment, cela aurait été dommage.

Voir les commentaires

Répondre

Votre adresse email ne sera jamais publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


© 2021 Vert Cerise - Laetitia Lazerges - Tous droits réservés
12 rue Vivienne, lot 3 - 75002 Paris

Inscrivez-vous à la newsletter

"Autant chercher une aiguille" est la newsletter (ré)créative du blog, envoyée une ou deux fois par mois pour faire le plein d'inspirations et d'idées créatives. Indiquez simplement votre email ci-dessous pour la recevoir.

Holler Box

Inscrivez-vous à la newsletter

"Autant chercher une aiguille" est la newsletter (ré)créative du blog, envoyée une ou deux fois par mois pour faire le plein d'inspirations et d'idées créatives. Indiquez simplement votre email ci-dessous pour la recevoir.

Holler Box