6 choses à savoir avant de bricoler

un article écrit par

Vous vous apprêtez à bricoler ? Voici 6 conseils indispensables, issus de mon livre « Planter un clou », à lire avant même de sortir le marteau !

Vérifier son aptitude à bricoler

Bricoler, c’est du sport. Une heure de travaux de peinture équivaut à brûler 300 calories soit l’équivalent d’une portion de frites ! Presqu’autant qu’une heure de fitness. En plus de l’effort physique que cela demande, il faut rester concentré.

Le bricoleur doit donc vérifier qu’il est apte. Contrairement au sport, pas besoin de certificat médical, mais ça vaut tout de même le coup de jeter un œil à votre carnet de vaccination (et tout particulièrement votre protection contre le tétanos, surtout si vous bricolez dehors), votre forme physique, votre  aptitude à porter des charges lourdes (comme il faut, en pliant les genoux et en gardant le dos bien droit).

Cela va sans dire mais précisons-le tout de même : on ne bricole pas non plus après un repas arrosé …

Savoir que faire en cas de pépin

Malgré toutes les précautions qu’on peut prendre, les incidents ou accidents peuvent survenir. De la simple courbature à la chute qui nécessite d’aller aux urgences, en passant par la coupure ou la brûlure, le plus important dans ce cas là, c’est de savoir comment réagir. On y pense donc avant !

→ Préparez une trousse de premiers secours pour traiter les petits bobos et limiter les dégâts

Dedans, vous pouvez y mettre des pansements, un produit antiseptique, des compresses stériles, du sparadrap, des gants en latex, une paire de ciseaux, une pince pour retirer les échardes, des doses de sérum physiologique ,une couverture de survie, un papier avec les numéros d’urgence et le numéro du centre antipoison régional.

→ Renseignez-vous sur les clauses de ton assurance habitation. 

Cela vaut également le coup de vérifier les clauses de vos contrats car ils diffèrent d’un assureur à l’autre. Par exemple, pour les assurances habitation de Groupama, leur site indique clairement que pour les dommages causés à des tiers (passant, voisin) lors de travaux chez vous, l’indemnisation sera prise en charge par la responsabilité civile de votre assurance habitation. Regardez aussi si vous avez un contrat couvrant les accidents domestiques pour être couvert même si vous vous blessez tout seul ! Et en cas de doute, n’hésitez pas à poser des questions à votre assureur.

→ En cas d’urgence, il ne faut pas hésiter à appeler les secours au 112 (ou 15 pour le Samu et 18 pour les pompiers).

Vérifier ses outils de bricolage

Vérifiez que votre outil est adapté à vos travaux : est-ce le bon ? Est-il adapté au matériau que vous utilisez ? Est-il en bon état ?
Ce conseil vaut aussi pour les consommables. Par exemple, n’utilisez pas une lame de scie édentée, tordue ou rongée par la rouille. Ne désactivez ou ne modifiez, bien sûr, jamais les dispositifs de sécurité qui sont conçus pour vous protéger.

Connaître le dress-code du bricoleur

Le dressing du bricoleur est quasi-intemporel, été comme hiver et constitue l’excuse parfaite pour acquérir une salopette couleur bleu de travail. Perso, j’adore mais rien ne vous y oblige. Elle a cependant tout ce qu’on demande à un vêtement de travail :

  • un tissu épais qui protège, non synthétique ;
  • une coupe confortable qui vous permet d’être à l’aise dans vos mouvements (et qui en plus évite de dévoiler le sourire du plombier à chaque fois que vous vous accroupissez . Oui, c’est important, il faut en parler.) ;
  • des poches pour ne pas égarer votre crayon (ça tient mal sur l’oreille, j’ai essayé, ça finit toujours par tomber.).
    J’avoue qu’un vieux jean de 98 peut aussi faire l’affaire. Le vintage fait toujours fureur et permet de recycler les t-shirts et baskets hors d’âge comme vêtements de prédilection pour les travaux de peinture.

Côté accessoires, il va vous falloir faire quelques compromis fashion. Le succès ne se dément pas pour les gants, les chaussures coquées et les lunettes qui se portent XXL. Côté look, c’est loin de ressembler à une page mode de Elle mais on s’en fiche, on est pas là pour voir le défilé mais pour se protéger. 

Ranger son environnement de travail

Telle Marie Kondo, je n’aurais qu’un mot : pour être un bricoleur serein et heureux, il vous faut vivre dans un environnement désencombré. votre espace de travail doit être aussi rangé et organisé … que possible. Non seulement, cela vous évitera de chercher pendant 3 heures vos outils mais aussi de trébucher sur la boîte de clous posée par terre (dans laquelle il restait 246 pointes très fines hyper pénibles à ramasser).

→ Je vous conseille d’avoir une petite boîte à outils avec le minimum vital accompagnée d’ une caisse en bois pour y ajouter le matériel spécifique à votre projet du jour (si les clous se renversent, ils tombent dedans, c’est fantastique). Prévoyez aussi une poubelle (un vieux seau de peinture vide fait très bien l’affaire) et un couple de pelle / balayette.

→ La règle d’or : remettez toujours les outils à leur place.
Est-ce que je le fais ? Pas toujours … Pourtant, croyez-moi, ça prend quelques secondes supplémentaires mais ça va vous faire gagner beaucoup de temps en n’ayant pas à chercher 24 fois par heure où vous avez mis votre crayon à papier. Un temps que personnellement je préfèrerais passer à chiller dans mon canapé …

→ S’il y a déjà beaucoup de meubles et d’objets dans la pièce, essayez de les déplacer ailleurs provisoirement. Ça risque d’être le bazar dans les autres pièces,  mais c’est la vraie vie du bricoleur, c’est pas Instagram.

Miser sur les bonnes protections

Je vais me répéter mais c’est un sujet important que j’ai abordé un peu trop rapidement quand je vous parlais de votre tenue de bricoleur. Il faut porter des équipements de protection. Même si on pense toujours qu’on va faire attention ou que ça n’arrive qu’aux autres, porter une paire de gants permet d’éviter l’écharde dans le pouce, la coupure malencontreuse qui ruine la fin de l’après-midi voire pire. Au moment de bricoler, réfléchissez donc à bien vous équiper avec :

✔ Une paire de gants à votre taille et adaptée

Vous les portez … quasiment tout le temps
Vous les choisissez à votre taille (sinon, c’est complètement contre-productif en matière de sécurité).
Vous adaptez leur épaisseur et caractéristiques en fonction des travaux que vous effectuez (les usages sont généralement indiquées sur les emballages).

✔ Des lunettes

Vous les portez … dès qu’il y a un risque de projection (de bois ou de métal si vous utilisez une scie à onglet ou une ponceuse mais également de produits chimiques). 

✔ Des chaussures de sécurité

Vous les portez … si vous devez manipuler des objets lourds ou coupants (qui pourraient vous écrabouiller ou vous lacérer les pieds). Pour les petits travaux ou la peinture, votre vieille paire de baskets suffit.

✔ Un masque

Vous les portez … si vos travaux dégagent des poussières ou des matières toxiques, par exemple si vous poncez de l’enduit, du bois ou si vous utilisez un décapant chimique. Vous adaptez le modèle et le niveau de sécurité (FFP) à vos travaux.

✔ Un casque anti-bruit ou des bouchons d’oreilles

Vous les portez … dès que le niveau sonore de vos travaux est important (par exemple si vous utilisez une perceuse à percussion dans un mur en béton).

✔ Un casque pour la tête

Vous les portez … s’il y a un risque que vous receviez quelque chose sur votre tête (oui, c’est incroyable, je sais).


Mon livre
« Planter un clou
& autres petits travaux de bricolage »

Vous avez envie de bricoler mais les bibles du bricolage de 1000 pages vous font peur ? Moi aussi ! C’est pour ça que j’ai créé ce livre. Voici ma vision décomplexée du bricolage pour ceux qui ont envie de se lancer. Vous y trouverez toutes les clefs pour savoir comment vous débrouiller pour créer vos propres accessoires déco et petits meubles. D’abord les bases théoriques sur lesquelles vous appuyer si vous avez déjà une idée de ce que vous voulez réaliser, puis des projets DIY en pas-à-pas si vous n’avez pas d’inspiration.

Voir aussi

Plus d’articles bricolage

A propos

Dernière mise à jour de cet article
Thématiques
Recevoir les mises à jour (une fois par mois max)

Vert Cerise, c’est aussi un studio de création de contenus DIY pour les pros. Travaillons ensemble.

A lire aussi

Autant chercher une aiguille,
la newsletter du site

Pour encore plus de créativité, inscris-toi.

Les derniers articles