Les bulles et moi

un article écrit par

seulement 8,99€

Champagne … in your faceCoca, orangina, sprite, cidre et même champagne : dès que ça bulle, je fuis.

Je déteste les boissons gazeuses, quelles qu’elles soient : du Canada Dry au Dom Perignon en passant par la Ferrarelle et le Sprite. Du plus loin que je me souvienne, ça toujours été ainsi. Je n’ai pas d’explication. Mais, en vieillissant, cette aversion pour tout ce qui fait pschitt est devenue un grave handicap pour ma vie sociale. Si si, la preuve par 10.

Quand on aime pas les bulles, il faut :

– réussir à ne pas grimacer à la première gorgée quand on trinque avec big chef de la réussite de l’audit qualité et de notre certification ISO-truc, il pourrait mal le prendre.
– toujours répondre en premier au restaurant « Plate ! » quand le serveur demande »Evian ou Badoit ?« , au risque de mourir de soif, surtout quand on va à l’indien, mais si, celui où c’est super épicé.
– expliquer, toujours expliquer, encore expliquer que non, on est pas enceinte, que si on veut un jus d’orange, c’est juste qu’on n’aime pas le champagne et que non, on a pas le ventre un peu rebondi (non mais !).
– garder son sang froid quand vous entendez pour la dixième fois « ah ah, t’es comme Marius, tu ramènes ta bouteille« .
– savoir simuler la déshydratation intense pour dégainer « oh, tu sais, je vais d’abord prendre de l’eau, parce que j’ai vraiment très soif« .
– trouver que, vraiment, le bar à bulles des Galeries Lafayette, c’est complètement nul. Préférer le Printemps et le Bon Marché. Pareil pour cette soirée open-bar avec champagne à volonté ou cette mode du sucre pétillant, complètement has-been, j’vous dit.
– repérer plantes, vases, lavabos … ou tout autre endroit (sac à main de votre ennemie jurée ?) où vous pourrez déverser en catimini ce que vous n’avez pas eu la force de refuser après la 20e explication de la soirée.
– à ce moment-là, ne pas s’énerver si vous tombez sur un ami qui, pour la première fois de sa vie, se rappelle de votre dégout pour la bulle (10 ans qu’il vous propose un coca quand vous lui dites que vous n’aimez pas le champagne !) et s’étonne de vous voir une coupe à la main. Résister à l’envie de lui jeter à la tête le liquide en question.
– éviter l’Irlande (oui, parce que vous n’aimez pas la bière non plus !) et pleins d’autres pays aussi.
– subir l’éternel « allez juste une petite gorgée pour me faire plaisir » et ne pas essayer de comprendre pourquoi ça fait tant plaisir aux gens de vous faire boire un truc que vous détestez, (oui, même si on le touille à la petite cuillère …).

Un vrai handicap, je vous dis.

A propos

Dernière mise à jour de cet article
Thématiques
Recevoir les mises à jour (une fois par mois max)

Vert Cerise, c’est aussi un studio de création de contenus DIY pour les pros. Travaillons ensemble.

Autant chercher une aiguille,
la newsletter du site

Pour encore plus de créativité, inscris-toi.

Les derniers articles