Vous lisez
L’ivresse du flacon

L’ivresse du flacon

[imagebrowser id=45]

« Deux pour le prix d’un », « 20% en plus » ou énormes pastilles « 5 euros remboursés de suite » n’ont aucun effet sur moi. Ça peut être jaune fluo, ou même clignotant, je passe à côté sans même y prêter la moindre attention. Mais alors mettez -moi un joli emballage, une boite en édition limitée, une magnifique illustration,  je fonds et j’achète n’importe quoi : du gros sel par kilo (alors qu’on a encore un stock à la maison qui doit nous suffire pour 2 ans de pincée dans l’eau des pâtes), du vinaigre chez Picard (cherchez l’erreur … mais attention pas congelé hein …), des yaourts pseudo-vintages (parce que le film plastoc pour le décor, on ne me fera pas gober qu’il existait à l’époque), des boites de tisanes (j’en avais parlé là) ou de thé par milliers (mais là, j’avoue, j’ai été un peu « sponsorisée » par la wi-filles), des sirops à tous les gouts (et surtout à très chers).

Et comme si j’avais besoin d’aggraver encore mon cas, j’ai découvert thedieline.com, un blog entièrement consacré aux beaux packaging. Et depuis, j’ai donc furieusement envie de sacs pour déjections canines (j’envisage donc d’adopter un chien à l’occasion ^-^), de produits de beauté Boots (ce qui me semble un peu plus avouable comme envie), de briques de lait (alors que je déteste le lait …), de thés Mallard (à ce rythme-là, un placard entier de ma cuisine va bientôt ne plus suffire à stocker mes réserves de thé en tout genre !) ou des ces petits pots de « tuiles d’amande » (pas bien compris ce que c’étaient) ou de citron confit à l’emballage joliment pixelisé.

thediedline

Voir les commentaires

Répondre

Votre adresse email ne sera jamais publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


© 2020 Vert Cerise - Laetitia Lazerges - Tous droits réservés
12 rue Vivienne, lot 3 - 75002 Paris