Vous lisez
Mes chaussures chéries

Mes chaussures chéries

Nike air Jordan
Vous voyez ces chaussures. Ca me semble fou aujourd’hui, mais j’ai fait des pieds et des mains pour les avoir. Et je les ai eues.

A l’époque, j’avais 13 ans et je faisais du basket. Jordan était mon idole (si si, j’avais même enlevé le poster de ballerine version Hamilton (c’est à dire légèrement flou) qui trônait sur ma porte pour y coller celui de ma star en taille réelle). J’avais l’impression de me démarquer de mes copines avec leurs photos de Rock Voisine ou des NKOTB (vous vous souvenez, les New Kids of the Block ?).

Bref, pour crâner devant les copines du basket, il fallait assurer. Et pour assurer, il fallait les chaussures : les Nike Air Jordan. Des « it-shoes » avant l’heure, en quelque sorte.

Mais pour avoir les Nike Air Jordan, il fallait des sous, beaucoup de sous. Et ma mère ne voyait pas en quoi ces chaussures à presque 1000 francs (énorme pour l’époque) allaient m’aider à mieux jouer. Au bout d’un an, j’arrive finalement à persuader ma mère de me les acheter grâce à des arguments de poids : c’est les soldes, un magasin les propose à -50%, j’ai économisé 100 francs, les miennes sont foutues et puis elles sont trop moches, c’est la honte de jouer avec ça, et allez s’te plaît maman …
Trop fière, je les mettais tous les jours, même pour aller au collège, ce que ma mère m’avait formellement interdit.

Mais il y a quand même quelque chose que je ne m’explique pas. Ces chaussures étaient en taille 41 … et aujourd’hui je fais du 38-39. Comment j’ai pu jouer au basket avec ça ?

Voir les commentaires
  • Fantastique ! Enfin quelqu’un qui pourra me comprendre lorsque j’affirme que mes tennis de volley d’il y a 10 ans me sont trop grandes aujourd’hui (même si ça ne va pas jusqu’à 2 pointures d’écart).
    Face à ce phénomène (car au bout de 2 événements similaires quoique surprenants on considère qu’il s’agit d’un phénomène), j’avancerais 2 hypothèses :
    – soit on gonfle des pieds quand on fait bcp de sport et ça fait longtemps que ça ne nous est pas arrivé,
    – soit on rétrécit des pieds en vieillissant avec un pic de décroissance entre 18 et 25 ans..
    Et peut être une 3ème te concernant Mamzelle : en 1991 pendant les soldes il ne restait que du 41 et la tentation étant ce qu’elle fut, tu as préféré mettre 3 paires de socks pendant toute la saison plutôt que de renoncer à cet achat tant rêvé.

    ??

    Sinon, oui ça va bien merci.

  • En fait, Mamzelle Alice, je pense que votre hypothèse 2 est le corolaire de l’axiome 1.
    Je m’explique : c’est parce qu’entre 18 et 25, c’est précisément la période où quand on a fait tant de sport dans sa jeunesse (et accessoirement râté autant d’anniversaires et de boums), qu’on arrête d’en faire. Du coup, on dégonfle des pieds. (mais seulement des pieds, hein, parce que le reste …).
    Rien à voir, à mon avis, avec le vieillissement et son hypothétique pic de décroissance.

    Et c’est pourquoi, j’hésite aujourd’hui à refaire trop de sport de peur de me retrouver avec des ballerines taille 41…
    Logique, non ?

  • Hum :-), le mystère est grand… Et bien étrange car les pies ont plutôt tendance à « grandir » en vieillissant si j’en crois un mini sondage auprès des personnes âgées de mon entourage 😀

  • Oui, mais à 25 ans, on est pas encore une personne âgée, si ?
    Mais peut-être qu’à 80 ans, je pourrais remettre mes nike air jordan de 1991 … classe !

  • ^^ je m’en rapelle tres bien de ces pompes!! il y avait aussi le spump & co sur la languette! ^^

    ben à mon avis tu les voulais tellement que quand tu as eut l’occas d eles trouver même si ce n’étais pas ta taille tu les a acheté! ^^ et puis pr le sport faut tjrs prendre plus grand dc ..

  • Possible, possible … mais ça m’étonne que ma mère n’ait pas vérifié et ait laissé faire si elles étaient beaucoup trop grandes pour moi.

Répondre

Votre adresse email ne sera jamais publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


© 2021 Vert Cerise - Laetitia Lazerges - Tous droits réservés
12 rue Vivienne, lot 3 - 75002 Paris

Inscrivez-vous à la newsletter

"Autant chercher une aiguille" est la newsletter (ré)créative du blog, envoyée une ou deux fois par mois pour faire le plein d'inspirations et d'idées créatives. Indiquez simplement votre email ci-dessous pour la recevoir.

Holler Box

Inscrivez-vous à la newsletter

"Autant chercher une aiguille" est la newsletter (ré)créative du blog, envoyée une ou deux fois par mois pour faire le plein d'inspirations et d'idées créatives. Indiquez simplement votre email ci-dessous pour la recevoir.

Holler Box