Vous lisez
Du rififi chez moi

Du rififi chez moi

detective2

Minute par minute, la journée d’hier, suite à la découverte de la scène du crime.

08h00 – la scène est découverte par L. qui prévient immédiatement un détective. C’est affreux : la victime n’est pas morte mais sa vie est en danger, il y a de l’encre partout.

08h02 – une photographe arrive, elle immortalise la scène.
08h03 – la photo est toute pourrie, faut ouvrir les volets !
08h04 – les volets sont ouverts, mais il fait toujours trop sombre.
08h27 – le détective est sur place et constate les dégats.
08h32 – il interroge L. qui déclare : « C »est terrible, je connaissais un peu la victime, un si gentil tissu en coton, sans histoire … je ne comprends pas ».
08h48 – le soleil a enfin décidé de se lever, on peut prendre la photo.
08h51 – tout semble accusé un papier transfert usagé.
08h52 – impossible de se connecter pour envoyer la photo.
08h56 – photoshop veut pas s’ouvrir : c’est énervant !
09h01 – la photo est enfin envoyée.
09h02 – l’opinion publique s’affole en découvrant la scène du crime.

arme-photographe
L’arme du crime et la photographe

09h02 – au même moment, le détective prélève un échantillon de la victime, de la housse de planche à repasser et envoie l’arme du crime, un fer à repasser mauve, au labo.
09h45 – le constat est indéniable : la housse est foutue.
10h43 – le suspect est interrogé.
10h44 – il ne veut rien dire sans la présence d’un avocat.
10h46 – l’avocat est contacté : il peut pas venir avant 14h00.
11h02 – pendant ce temps là, les échantillons sont analysés : la victime est en lin, la housse en coton.
11h25 – le labo est formel : le lin a protégé la victime, l’arme l’a transpercé, mais sans toucher d’organe vital. L’assassin devait penser qu’il était en coton. Cela aurait été une autre histoire. D’ailleurs, la housse n’a pas eu de chance : elle était là au mauvais endroit au mauvais moment, dans la mauvaise matière.

12h11 – l’assureur arrive sur le lieu du crime.
12h15 – il se décharge de toute responsabilité, le risque n’était pas couvert. La housse ne sera pas remboursée. Il quitte la pièce.
12h30 – tout le monde part manger.
12h32 – les caméras de surveillance d’un Monoprix filment L. en train d’acheter une nouvelle housse, mais ça personne ne le sait.

avocat-detective-mllel
L’assureur, l’avocat et L.

14h00 – l’avocat n’est pas là.
14h54 – il arrive enfin, l’interrogatoire peut recommencer.
15h05 – le suspect bafouille mais nie toute responsabilité.
15h08 – le détective reçoit au coup de fil du labo : des empreintes ont été retrouvées sur l’arme du crime.
15h10 – les analyses sont formelles : c’est bien l’encre du suspect qui est visible sur la victime et sur la housse.
15h30 – après vérification, les empreintes sur l’arme du crime ne correspondent cependant pas à celle du suspect.
15h32 – le détective est perplexe, il prend un café et réfléchit en jouant du saxo avec son chat (il a vu ça à la télé).
15h33 – il arrive à la conclusion que le suspect n’a pas agit seul, « Il y a un cerveau derrière cette affaire ! »

16h45 – devant les preuves irréfutables de sa culpabilité, le suspect avoue, mais ne veut pas donner le nom de son complice.
16h56 – son avocat demande les circonstances atténuantes : si la victime avait été en coton, tout se serait bien passé. Le suspect ne pouvait pas savoir. Il n’est qu’un intermédiaire dans cette histoire.
17h30 – le détective retourne sur la scène du crime, il y a forcément un indice quelque part.
18h05 – il constate que la housse a été changée, plus aucune trace du crime. Le cerveau de cette histoire est très très fort ! Il a tout fait disparaitre. L. déclare « Je n’ai rien vu, c’est incroyable ». Il semblerait donc que le crime reste inpuni.

20h00 – le détective est appelé sur une nouvelle scène de crime. C’est affreux : un poussin est mort pour une sombre histoire d’argent.

intrus

Voir les commentaires

Répondre

Votre adresse email ne sera jamais publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


© 2021 Vert Cerise - Laetitia Lazerges - Tous droits réservés
12 rue Vivienne, lot 3 - 75002 Paris

Inscrivez-vous à la newsletter

"Autant chercher une aiguille" est la newsletter (ré)créative du blog, envoyée une ou deux fois par mois pour faire le plein d'inspirations et d'idées créatives. Indiquez simplement votre email ci-dessous pour la recevoir.

Holler Box

Inscrivez-vous à la newsletter

"Autant chercher une aiguille" est la newsletter (ré)créative du blog, envoyée une ou deux fois par mois pour faire le plein d'inspirations et d'idées créatives. Indiquez simplement votre email ci-dessous pour la recevoir.

Holler Box