La boite à bijoux

un article écrit par

boite-bijoux

Il y a quelques temps, Le Tanneur m’a invité à découvrir ses collections dans sa boutique rue de Sèvres. C’était pour un article sponsorisé, on me proposait de découvrir la marque et les coulisses de fabrication, et l’idée me plaisait, alors exceptionnellement, j’ai dit oui (ce que je ne fais que très très rarement, car recopier un communiqué ne m’intéresse pas et j’imagine que le lire ne vous passionnera guère plus).  Le jour arrivé, dans le magasin, tout le monde semblait attiré par les nouvelles lignes de sacs, valises ou maroquinerie. Moi, je n’avais d’yeux que pour la boite à bijoux rouge et je savais déjà que je vous parlerais d’elle, c’était certain. Un vrai coup de foudre, à l’évidence.

Ma grand-mère avait dans sa chambre un modèle équivalent. Rouge également. Plus qu’une boite à bijoux, c’était une boite à trésors. On l’ouvrait avec précaution. Il y avait une broche camée qui me fascinait par sa finesse, un collier de (fausses) perles très long que j’enroulais trois fois autour de mon cou pour me déguiser en dame. Et surtout cette  fascinante “cachette secrète”, maintenue fermée par un adorable petit cadenas, dont la clef se trouvait – je l’ai découvert plus tard – dans le tiroir de la table de nuit. Son contenu, plus précieux que le reste, y était emballé dans du papier de soie ou dans de petits coffrets : ceux là, on ne pouvait les regarder qu’avec les yeux, ou les accrocher au cou de ma grand-mère pour les grandes occasions.

J’ai gardé depuis une certaine nostalgie à l’égard de cet objet et quand il a croisé mon regard lors de la soirée, j’ai eu un flash-back de mon enfance. Je me suis prise à rêver de pouvoir à mon tour ranger mes bijoux (de pacotille) dans un si précieux écrin. L’idée m’a plu tant et si bien que j’ai ramené la boite chez moi pour pouvoir réaliser ce souhait  (… le temps d’une semaine, car la boite à bijoux m’a été prêtée) et vous le faire partager. Sur la commode, elle avait fière allure et ne semblait nullement vexée de contenir mes camelotes. J’ai hésité à la rendre et il n’est pas impossible que je retourne la chercher un de ses jours.

[nggallery id=62]

boite-bijoux-1

boite-bijoux-6

Article sponsorisé (donc)

A propos

Dernière mise à jour de cet article
Thématiques
Recevoir les mises à jour (une fois par mois max)

Vert Cerise, c’est aussi un studio de création de contenus DIY pour les pros. Travaillons ensemble.

A lire aussi

Autant chercher une aiguille,
la newsletter du site

Pour encore plus de créativité, inscris-toi.

Les derniers articles