Vous lisez
Une gourmandise de Muriel Barbery

Une gourmandise de Muriel Barbery

Une gourmandiseEnthousiasmée par l’élégance du hérisson, j’ai lu le premier roman écrit par Muriel Barbery. Un livre qui porte bien son nom de gourmandise.L’histoire est celle d’un critique culinaire, le plus grand du monde nous dit-on. Il va mourir, il le sait et recherche une … que dis-je, LA saveur grâce à laquelle il pourra partir en paix. Au fil des chapitres, il passe en revue gourmandises, agapes et autres délices sans trouver sa madeleine de Proust. En réponse aux recherches complaisantes du vieil homme, ses proches le décrivent en père absent, amant égoiste, bourgeois arrogant ou homme nostalgique … et dessinent le portrait d’un personnage complexe.Le roman de Muriel Barbery est bien écrit, peut-être trop bien même – on sent que chaque mot est choisi avec grand soin et le style est un peu précieux … enfin à mon goût. Mais tout ça, finalement, colle parfaitement avec le personnage du roman. Sa lecture reste donc un délice, qui met l’eau à la bouche à plusieurs reprises, l’auteure sachant à merveille retranscrire les mets en mots.L’extrait Dans le simple mot « sorbet », déjà, tout un monde s’incarne. Faites l’exercice de prononcer à voix haute : « Veux -tu de la glace ? » puis d’enchainer, immédiatement , sur « Veux-tu du sorbet ? », et constatez la différence. C’est un peu comme lorsqu’on lance, en ouvrant la porte, un négligent : « Je vais acheter des gâteaux », alors qu’on aurait très bien pu, sans désinvolture ni banalité, se fendre d’un petit « Je vais chercher des pâtisseries » (bien détacher les syllabes : non pas « pâtissries » mais « pâ-tis-se-ries ») et, par la magie d’une expression un peu désuète, un peu précieuse, créer, à moindres frais, un monde d’harmonies surannées. Ainsi donc, proposer des « sorbets » là où d’autres ne songent qu’aux « glaces » (dans lesquelles,  fort souvent, le profane range aussi bien les préparations à base de lait que d’eau), c’est déjà faire le choix de la légèreté, c’est prendre l’option du raffinement, c’est proposer une vue aérienne en refusant la lourde marche terrienne en horizon fermé. Aérienne, oui ; le sorbet est aérien, presque immatériel, il mousse juste un peu au contact de notre chaleur, puis, vaincu, pressé, liquéfié, s’évapore dans la gorge et ne laisse à la langue que la réminiscence charmante du fruit et de l’eau qui ont coulé par là.Une gourmandise de Muriel Barbery, 165 pages, en poche chez Folio (4,56 euros)

Voir les commentaires
  • 1er comsur ton blog que je lis depuis peu grâce à deedee.
    Cet extrait me donne l’eau à la bouche et me fait penser au « parfum » de suskind,non?

  • Oh, dire que je l’ai acheté et pas encore lu! Comme toi j’ai savouré l’élégance du hérisson, donc je me délecte à l’avance de cette gourmandise… ^__^

  • Ah, j’avais adoré L’élégance du hérisson et j’avais fouiné sur Amazon pour savoir si elle avait écrit autre chose et j’avais fini par le trouver dans le rayon cuisine (?!) d’une bibliothèque. Il est vraiment chouette, bien écrit, je recommande 😉 !

  • Olivia> Bienvenue. Une gourmandise peut effectivement faire penser au parfum, mais pas dans l’histoire : c’est beaucoup moins glauque.

    Cococerise > Un seul conseil : lis le.

    Sierralemon > Prévois un paquet de gateau quand tu le liras alors !

    Miss Giny > les 2 sont biens 😀

    Typhaine > Il faut dire que le roman a eu le prix du meilleur livre de littérature gourmande …peut-être que ça explique le rayon cuisine … ?

  • Personnellement, j’avoue que si tu n’avais pas parler de ce livre, je ne l’aurais jamais lu. Mais là, j’avoue que j’en ai l’eau à la bouche, et que j’ai hâte de me délecter de chacun des mots dont il est composé.

  • J4AI LU LES DEUX LIVRES EN CINQ JOURS JE ME SUIS FAIT A PLUSIEURS REPRISE DISPUT2 POUR PASSER TROP DE TEMPS A LES LIRE QUE A étudier mais franchement sa vaut le coût ils sont génio

Répondre

Votre adresse email ne sera jamais publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


© 2021 Vert Cerise - Laetitia Lazerges - Tous droits réservés
12 rue Vivienne, lot 3 - 75002 Paris

Inscrivez-vous à la newsletter

"Autant chercher une aiguille" est la newsletter (ré)créative du blog, envoyée une ou deux fois par mois pour faire le plein d'inspirations et d'idées créatives. Indiquez simplement votre email ci-dessous pour la recevoir.

Holler Box

Inscrivez-vous à la newsletter

"Autant chercher une aiguille" est la newsletter (ré)créative du blog, envoyée une ou deux fois par mois pour faire le plein d'inspirations et d'idées créatives. Indiquez simplement votre email ci-dessous pour la recevoir.

Holler Box