Vous lisez
Bleu (pas Klein du tout)

Bleu (pas Klein du tout)

GenouLa mode est au bleu. Très bien, mais celui-là m’empêche de me mettre en robe alors qu’il fait enfin beau. La poisse !

Cuisses, bras, genoux, je ne sais pas comment je m’y prends mais jamais, ô grand jamais, il n’arrive un moment, où ils sont impeccables. Toujours un hématome à droite, une griffure à gauche.

En ce moment, par exemple, j’ai un magnifique bleu sur le genou. Bleu … enfin violet maintenant. Et bientôt jaune ! L’élégance repassera. Mes robes, qui ne sont pas beaucoup sorties ces derniers temps, attendront encore un peu.

Je serais bien embêtée pour dire comment c’est arrivé. J’ai dû me cogner mais où ? quand ? impossible de me souvenir. Et depuis que je suis née, c’est ainsi. Je pensais qu’arrivée à l’âge adulte, je cesserai d’être couverte de bleus en permanence. Raté. Cela dit, je pensais aussi, que je ne mangerai plus de Kinder surprise et que j’arrêterai de mélanger du Nesquick à mes petits suisses. Mais j’assume mieux le regard étonné de la caissière du supermarché et celui dégouté de mon copain le matin, que celui de mon pharmacien. A sa façon de me demander si je suis sûre que je vais bien et de me regarder avec ses yeux si malheureux quand je lui demande une pommade spéciale hématomes pour adulte, je le soupçonne de penser que je suis une femme battue. Au point que j’évite d’aller à la pharmacie avec mon chéri – qui n’a jamais levé l’orteil gauche sur ma peau si douce, soyons bien clair – de peur qu’il n’en ressorte couverts à son tour de bleus.

Voir les commentaires
  • ALors là, je te comprends! A mon avis, ca dépend des personnes ce problème de bleu! Moi, il suffit de m’attraper le bras en appuyant un peu trop fort pour qu’un bleu disgracieux apparaisse dès le lendemain. Par contre, ma soeur (avec qui je me suis beaucoup battue) n’en a jamais un seul. Quand on étaient plus jeunes, ils suffisaient qu’on chahutte un peu pour que le lendemain, je sois couverte de bleus alors que elle n’en avait pas un seul!

  • Dans le genre débile, les bosses! Je me suis cognée samedi soir la tête contre la menuiserie de la porte, toutes lumières éteintes, sblam! J’ai écopé d’une jolie bosse sur l’arcade sourcilière. Heureusement ça ne se voit pas trop! Il y a vraiment des jours…

  • Bleus ou bosses, ça n’arrête pas et je marque très vite. Je crois que je ne fais pas attention, je fais tout trop vite.
    > Julie : le cocard, j’ai aussi testé, mais pas en entretien. Un grand moment : un gamin m’a sauté dessus à la piscine et son coude a directement atteri dans mon oeil. Magnifique !

  • c’est vrai que les bleux ça fait zarbi lorsqu’on sort quelque part…Mon médecin m’a demandé l’autre jour si j’avais de bon rapports avec mon chéri…à cause de mon bleu à la joue (je m’étais cogné contre la porte de la salle de bain)

Répondre

Votre adresse email ne sera jamais publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


© 2021 Vert Cerise - Laetitia Lazerges - Tous droits réservés
12 rue Vivienne, lot 3 - 75002 Paris

Inscrivez-vous à la newsletter

"Autant chercher une aiguille" est la newsletter (ré)créative du blog, envoyée une ou deux fois par mois pour faire le plein d'inspirations et d'idées créatives. Indiquez simplement votre email ci-dessous pour la recevoir.

Holler Box

Inscrivez-vous à la newsletter

"Autant chercher une aiguille" est la newsletter (ré)créative du blog, envoyée une ou deux fois par mois pour faire le plein d'inspirations et d'idées créatives. Indiquez simplement votre email ci-dessous pour la recevoir.

Holler Box