C’est beau une ville la nuit

un article écrit par

Paris la nuit

Hier soir, j’ai traversé tout Paris la nuit en vélo.

J’aime :
– quand je traverse la passerelle des Arts pile-poil quand la Tour Eiffel scintille,
– les ombres des arbres qui se dessinent sur les façades au passage des bateaux-mouches,
– les rires, les discussions, les ambiances qu’on arrive à discerner quand on passe devant un bar ou un restaurant,
– regarder la Seine et les bâtiments éclairés (à la place de la route et de ses dangers).
– les gens qui promènent leurs chiens, les grands-mères qui discutent avec vous au feu rouge, les touristes qui vous demandent de les prendre en photos,
– quand je dépasse les quelques autos,
– les petites histoires qu’on peut s’imaginer en regardant les intérieurs des appartements feutrés,
– quand il fait froid, mais que, bien emmitouflée, on ne sent qu’une douce chaleur,
– passer par l’Ile saint Louis, alors qu’il n’y a plus personne,
– quand les serveurs font la fermeture et se font la bise en fermant le volet roulant,
– quand dans les couloirs de bus, il n’y a que le Noctambus qui ne passe que très peu souvent.

A propos

Dernière mise à jour de cet article
Thématiques
Recevoir les mises à jour (une fois par mois max)

Vert Cerise, c’est aussi un studio de création de contenus DIY pour les pros. Travaillons ensemble.

A lire aussi

Autant chercher une aiguille,
la newsletter du site

Pour encore plus de créativité, inscris-toi.

Les derniers articles