Vous lisez
Comment j’ai failli perdre foi en la nature humaine

Comment j’ai failli perdre foi en la nature humaine

GrèvesEn néophyte de la grève, je découvre aujourd’hui ce monde impitoyable des transports en commun et de la marche à pied forcée et j’ai compris ce que vous avez subi pendant plus d’une semaine.

– Ce matin, j’ai complètement négligé d’enfiler ma tenue de warrior. Mes pieds m’en veulent à mort.

– Je me suis fait broyer la main par le fameux coup du « ce-poteau-est-le-mien je-m’adosse-à-lui-de-tout-mon-long ».

– Alors que je prenais le métro au terminus, j’ai été largement distancée dans la chasse à la place par des guerrières plus agueries que moi à la technique « pousse-toi-d’là que-j’m’y-mette ».

– Moi et mon sac, après avoir bien cru ne jamais pouvoir y monter, on a bien failli y rester, dans le RER ou comment se retrouver à Disneyland Paris un jour de grève (allez on sourit, c’est le monde du bonheur ici … 0_°), le tout en se faisant engueuler parce que c’est vrai « vous descendez mais nous on s’en fout, on veut monter ! »

Je vous passe les gens qui s’insultent et ceux qui aiment pimenter ces réjouissances de petites remarques acerbes sur leurs compagnons de voyage.

En m’extirpant du RER, j’ai bien cru que j’avais perdu tout espoir en la nature humaine et finalement j’ai retrouvé confiance en mon prochain. Là, sur le quai, une petite dame d’une cinquantaine d’année en tailleur pantalon gris l’air toute timide se dit qu’elle n’arrivera jamais à rentrer chez elle. Un jeune black en jogging, lui dit de monter, qu’on ne sait pas quand sera le prochain, qu’il va lui faire un peu de place. Elle essaie de monter, elle parvient à peine à poser la pointe des pieds sur le bord du train. Elle dit qu’elle va tomber et qu’elle préfère descendre. Et là, le jeune homme, lui dit qu’il va la tenir et il la prend dans ses bras. La dame rit. Elle a l’air toute petite. La porte se ferme, ils sont un peu écrasés mais ils vont rentrer chez eux. Le train s’éloigne déjà et moi, j’ai retrouvé le sourire.

Voir les commentaires
  • Quel joli moment. Ca doit en effet faire chaud au coeur d’en être témoin.Espérons qu’avec la suspension de la grève, les gens vont abandonner leurs comportements belliqueux.

  • moi j’ai tenter pleins d’fois la technique du « tout le monde descend ! » pour arracher quelques sourires… mais surtout des regards noirs, et encore plus souvents des regards hagards… pô l’effet escompter, en somme…
    Julie (à pieds joints, encore et toujours)

  • Han, comme je suis trop content de pas être un parisien. Nan, mais là je pourrais pas survivre. Ta photo m’effraie totalement O.O ». Au moins à Marseille, pas de grève de métro ou de bus, tout le monde est content. En plus, si y’en avait une, ça me gênerait pas je suis à 20min de mon bahut :p.

    T’as l’adresse de mon blog, c’est juste que moi j’aime pas trop faire de la pub pour mon blog, donc le plus souvent je précise pas l’adresse ^^ »

  • San > oui, les gens devraient redevenir indifférents au monde qui les entoure …

    Julie > il fait beau dans le métro … au Québec !

    Cha > L’enfer, c’est les autres et le bourreau, c’est chacun de nous pour les autres. Sartre a bien raison.

    Oleo > Non seulement vous avez le soleil à Marseille, mais en + vous avez pas de grève. La vie est vraiment injuste pour nous, pauvres parisiens.

  • Je suis contente que ton post finisse comme ça parceque pour avoir pratiqué le RER et le métro de manière intensive va-t-on dire Je dois dire haut et fort que les banlieusards et les parisiens ne sont pas les êtres sans coeur qu’on aime parfois dépeindre et qu’au contraire il y a souvent beaucoup de solidarité et de complicité entre les voyageurs fatigués et malmenés par le stress des longs parcours bi-quotidien…

Répondre

Votre adresse email ne sera jamais publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


© 2021 Vert Cerise - Laetitia Lazerges - Tous droits réservés
12 rue Vivienne, lot 3 - 75002 Paris

Inscrivez-vous à la newsletter

"Autant chercher une aiguille" est la newsletter (ré)créative du blog, envoyée une ou deux fois par mois pour faire le plein d'inspirations et d'idées créatives. Indiquez simplement votre email ci-dessous pour la recevoir.

Holler Box

Inscrivez-vous à la newsletter

"Autant chercher une aiguille" est la newsletter (ré)créative du blog, envoyée une ou deux fois par mois pour faire le plein d'inspirations et d'idées créatives. Indiquez simplement votre email ci-dessous pour la recevoir.

Holler Box